TE PORTER : HOMMAGE POUR ÉDOUARD

2021

J’ai voulu rendre hommage à Édouard Itual Germain, poète disparu en novembre 2020, par un soir de grand vent. L’été dernier, nous avons entretenu une correspondance. Lui m’envoyait ses mots, sous forme de longues listes poétiques ; de courtes phrases qui me plongeaient dans son paysage intérieur, dans ses territoires réels et rêvés. Et moi, je répondais par mes créations. Nous voulions nous rencontrer en personne, mais nous n’avons pas pu. Et il est parti. Il venait de m’annoncer qu’il allait être publié. J’ai donc décidé de lui rendre hommage. La matière de cet hommage allait être le dernier texte de notre correspondance, que j’ai imaginé très grand, magnifié, gravé dans un bois chaud et doux. Le merisier russe, que j’affectionne particulièrement pour sa délicatesse brute. Je voyais le texte au sol, un peu comme un monument qui laisserait entrer de la lumière en ses failles, dans les lettres. Je ferais disparaître les E du texte. En hommage à Édouard et en clin d’œil à La disparition, roman sans la lettre E de Georges Perec. Déposer le texte sur la densité silencieuse des objets. Mes objets. Ceux qui m’accompagnent à l’atelier depuis cet été, depuis que j’ai connu Édouard. Et te porter.

Crédit photo : Magali Baribeau-Marchand

DSC00123.jpg
DSC00133 copy.jpg
DSC00170 copy.jpg
DSC00163 copy.jpg
DSC00198 copy.jpg
DSC00147 copy.jpg
DSC00211 copy.jpg